L’homme précipité dans une forme corporelle matérielle vint ramper sur la terre

par peritutvivat

Adam - JBW - 1

L’homme devenu criminel, chassé du poste glorieux qu’il n’avait pas su défendre, et dépouillé de la forme impassible qu’il avait laissé souiller, fut précipité et lié dans une forme corporelle matérielle avec laquelle il vint ramper sur la surface terrestre, pour la transmettre dans un ordre successif a sa postérité.

Ce fut donc par un abus énorme de la liberté, et en agissant par une volonté contraire aux ordres qu’il avait reçus qu’il attira sur lui l’épouvantable châtiment, dont sa postérité restera la victime jusqu’à la fin des temps ; et son malheur serait irréparable, si Dieu, touché de son repentir, ne lui avait promis un Rédempteur qui le relèverait de sa chute, s’il le secondait par tous les efforts de sa volonté.

Puisqu’il est évident que c’est par l’abus qu’il a fait de son libre-arbitre et le mauvais usage de sa volonté que l’homme est devenu coupable et malheureux ; peut-il lui rester d’autres moyens pour sa réhabilitation que d’offrir sans cesse et du fond de son cœur, à son Créateur, le sacrifice entier de cette Liberté qui lui est devenue si fatale, et l’abandon absolu de sa volonté jusqu’à ce qu’il lui plaise de l’accepter.

(Jean-Baptiste Willermoz, 3e Cayer [C], FM 509, BN, « De la liberté et des facultés des êtres spirituels et de leur émancipation »).

 

Publicités