Ce corps est un néant parce que la matière doit disparaître un jour

par peritutvivat

« Eh ! quoi, l’homme image et ressemblance divine tant défigurée soit-elle, pouvait-il rentrer dans le néant ? tandis que l’esprit qui par son orgueil est devenu le principe du mal et qui emploie toute son existence à le perpétuer, n’a pu être anéanti, et conserve encore ainsi que ses adhérents, toute l’activité de sa nature spirituelle ?

Non cela ne peut se concevoir. Si par le néant dont ils accablent l’homme, ils veulent parler de son corps matériel, nous reconnaissons avec eux que ce corps est un néant, parce que la matière générale dont ce corps est une faible partie, n’ayant point de réalité, mais seulement une apparence qui doit disparaître un jour, est véritablement un néant ; mais le corps de l’homme peut-il être son être essentiel ?

Pourquoi donc confondre son être réel avec son enveloppe passagère ? »

(Jean-Baptiste Willermoz, FM 509 (3e Cayer [C]), Bibliothèque Nationale de Paris, I. De la liberté et des facultés des êtres spirituels et de leur émancipation).

Publicités